Vaincre l’anxiété

Vaincre l’anxiété

Je m’inquiète tellement pour mes enfants que quand ils s’éloignent de la maison je ne peux pas m’empêcher d’imaginer qu’il pourrait leur arriver quelque chose. Mon travail aussi est une source d’inquiétude permanente ; les collègues, les délais à respecter, les ordres de mon chef… Tout est tellemnt pesant pour moi que j’ai du mal à respirer.

anxiete-3
Quant à mon mari ; il est gentil avec moi mais est-ce que ça va durer ? Avant de le connaître j’avais peur de rester célibataire, maintenant que nous sommes mariés j’ai peur de le perdre…
Ma vie durant je me suis fait du souci pour tout et n’importe quoi…
Selon un sondage réalisé en 2003, 4 à 6 % de la population souffre de troubles anxieux. Les femmes seraient deux fois plus atteintes que les hommes. Ainsi, deux personnes sur trois subissent l’anxiété dans leur vie quotidienne ; soit parce qu’elles la vivent directement, soit parce qu’elles côtoient une personne anxieuse.

Et vous, faites-vous partie de ces personnes que l’inquiétude consume jour après jour ? 
 Ou subissez-vous l’anxiété d’une personne qui vous est proche ?

Géraldine 37 ans, mariée, exerce le métier de graphiste. Elle est également la mère d’un petit garçon de 4 ans, Bruno. Elle s’inquiète en permanence. Pour tout et n’importe quoi. Bien sûr comme toutes les mamans, elle s’inquiète pour son petit bout de chou qu’elle protège de tout ce qui pourrait le rendre malade ; le froid, la chaleur, l’eau de la piscine, les gens… Quand il a un petit rhume, elle s’imagine qu’il pourrait avoir attrapé une méningite…
Elle a l’art de gâcher tout ce qui pourrait être un moment de joie : au travail quand elle obtient une promotion, au lieu de s’en réjouir elle a peur de ne pas être à la hauteur de son nouveau poste… Quand elle obtient un crédit à sa banque, loin d’en être heureuse, elle commence à s’imaginer qu’elle ne pourra pas le rembourser.
Et bien sûr avec son mari elle n’arrive jamais à se détendre ; au lieu d’être une source de joie pour lui, elle est constamment irritée, tendue et fatiguée… Ses amies se tiennent à distance d’elle car ils redoutent son pessimisme et sa négativité. Et aujourd’hui c’est son mari qui commence à se lasser de son anxiété permanente qui lui fait voir tout en noir…
Les personnes anxieuses s’inquiètent sans raison valable et de façon permanente. 

Géraldine est limitée par son anxiété ; elle réagit toujours de la même manière : dans n’importe quelle situation, elle s’inquiète et se fait du souci…

Quand ils génèrent une trop grande souffrance, les troubles anxieux peuvent être traités par la prise d’anxiolytiques sur prescription du médecin. Mais dans la plupart des cas, une modification des attitudes par une thérapie comportementale peut être une solution adaptée.
Pour être moins anxieuse, Géraldine doit adopter une attitude plus souple face aux événements de sa vie.
Dans un premier temps Géraldine devra apprendre à se confronter à ce qui l’inquiète plutôt que de le fuir systématiquement. Pour le bien de Bruno, son enfant, elle devra lui permettre de participer aux activités des enfants de son âge. Malgré son inquiétude elle le laissera partager leurs jeux.

Puis, à mesure que Géraldine se confrontera aux situations qui la terrorisent, elle apprendra que si elle prend les précautions nécessaires, elle peut les contrôler. Elle s’apercevra que, la plupart du temps, les situations qu’elle appréhende ne comportent pas de réel danger… Par exemple, pendant que son enfant est à la piscine elle peut contrôler la situation en s’attachant à ne pas le quitter du regard. Ainsi rassurée, et après vérification, elle osera le confier à l’encadrement de la piscine ; accompagnateurs et surveillants de baignade…
piscine ; accompagnateurs et surveillants de baignade…

L’objectif est de prendre conscience qu’on surestime la possibilité que l’événement redouté se produise :
Sous la surveillance de son institutrice et du surveillant de baignade, il y a peu de risque que Bruno court un danger réel.
anxiete-2

De même, Géraldine et son mari travaillant tous les deux, s’ils ont pris la précaution de souscrire une assurance chômage et accidents du travail, la probabilité pour qu’ils ne puissent plus faire face aux échéances de remboursement de leur crédit immobilier est très limitée.
Il s’agit de changer ses pensées automatiques négatives en des pensées plus réalistes.
Géraldine a décidé d’avoir une attitude moins négative et plus souriante, afin que son mari et ses amis prennent davantage de plaisir en sa compagnie. Son combat contre l’anxiété a été rude car il lui a fallu lutter contre des habitudes très vieilles et très ancrées. Elle a même du se faire aider par un thérapeute qui lui a prescrit des anti-dépresseurs pendant quelques temps.

Puis, elle a eu recours à des méthodes plus naturelles et s’est notamment mise au sport pour dissiper son anxiété.
Aujourd’hui, grace au soutien de son thérapeute, elle arrive à ne plus imaginer le pire de chaque situation. Quand parfois ses vieux démons la reprennent et qu’elle commence à paniquer et à s’énerver, son mari la rappelle à l’ordre et ils partent alors tous les deux d’un grand éclat de rire.
Et vous, allez-vous continuer à fuir devant chaque situation parce que vous avez peur de ce qui pourrait arriver ? Ou allez-vous apprendre à vous y confronter avec confiance et assurance ?
Faites-moi partagez votre expérience